Danse contemporaine - Interview d'Anaïs

De - août 05, 2020

Hello, comment vas-tu? Aujourd’hui nous sommes repartis pour une nouvelle interview sportive. C'est Anais qui va nous parler de sa pratique de la danse contemporaine! Alors c'est parti!

Peux-tu te présenter?

Hello ! moi c’est Anaïs,  j’ai 19 ans et je suis étudiante en deuxième année de DN MADE Graphisme soit une licence liant conception /création, production/fabrication spécialisé dans la création d’affiches, flyers, études typographiques etc… Mais la spécificité de ma licence c’est la sérigraphie et la gravure. Bref, je ne suis pas là pour parler en détails de mes études.

Depuis quand fais-tu de la danse contemporaine?
Je pratique la danse depuis  l’âge de 5 ans, j’ai commencé avec la GRS (Gymnastique Rythmique Sportive) mais dans une petite association de mon village, mais ce n’étais pas du tout professionnel uniquement du bénévolat et c’était plus un mélange de danse… 
Puis en 2016, j’ai décidé de rentrer au Conservatoire de Besançon, j’ai été prise et je ne le quitte pas pour le moment !! Je souhaitai avoir un enseignement, de la technique et surtout de vrais cours de danse. 

Y a t'il plusieurs niveaux de danse contemporaine?

Etant donné que je suis dans un conservatoire, oui il existe différents niveaux. Cela fonctionne par cycle, il y a 3 cycles et dans chaque cycle 4 niveaux. Je suis rentré au conservatoire en 2C2 soit 2ème cycle et deuxième année si on peut dire ça (cela fonctionne également en fonction de la tranche d’âge et aisance à danser). À la fin de chaque cycle il y a un examen, des professeurs venus d’autres conservatoires viennent évaluer notre variation (chorégraphie imposée par le ministère en fonction de ton niveau) et valide le passage au cycle supérieur. 

Actuellement, je suis en 3C3. Après les cycles on peut décider de passer des diplômes ou formations professionnels. Lorsqu’on arrive dans un conservatoire pour la discipline de la danse on demande quelle dominante souhaiterai-t-on choisir mais on est quand même contraint de faire une autre discipline qui n’est pas ta dominante. Dans mon cas, j’ai choisi en dominante danse contemporaine mais j’ai du faire du classique jusqu’en 3ème cycle parce qu’après au niveau des études cela me prenait un peu de temps.

En quoi consiste cette discipline?

Cette discipline consiste à donner une liberté dans le mouvement, il n’y a pas forcément une histoire derrière comme dans la danse classique. Le lâcher prise et la technique sont deux choses importantes, je ne pourrais pas tout citer mais en 14 ans de danse « moderne/contemporaine »  se sont ces principes que je retiens.

À savoir aussi que la danse contemporaine ce n’est pas « une danse bizarre »  c’est une danse qui contrebalance et casse les codes de la danse classique, l’expressivité des corps et de ce que ressent le corps en est au cœur ce qui en fait également sa singularité.


Pourquoi as-tu décidé de commencer?

Depuis petite, l’idée d’être danseuse hantait mon esprit, mes rêves, comme d’autres petites filles bien sûr. Je suis rentré au conservatoire dans le but d’avoir un enseignement encadré, et d’apprendre à danser le contemporain avec ses principes, ses codes etc…

L’idée d’être danseuse professionnelle, est encore une chose à laquelle je pense encore maintenant, mais parfois la vie nous mène vers d’autres chemins. En tout cas je sais que je ne pourrais pas arrêter, ça c’est sur et certain !!
Danse contemporaine
Danse contemporaine - Anaïs

Combien de temps en fais-tu par semaine?

Jusqu’à l’année dernière je pratiquais entre 6 et 8 heures de danse par semaine ce qui était pas mal pour quelqu’un qui n’étais pas en classe à horaire aménagée. Malheureusement avec les études que je fais actuellement je ne peux pas assister à tout les cours d’autant plus que j’ai besoin aussi de temps pour travailler mes cours de ma formation et de m’accorder aussi du temps pour moi.

Est-ce que tu fais des compétitions et/ou représentations?

Représentations : J’ai été habitué à faire des représentations, à être sur scène depuis petite mais la gestion du stress est toujours présente on ne peut pas l’enlever définitivement, quelque soit le sport. Dans le conservatoire où je suis, on fait un spectacle tout les deux ans à peu près.

Compétitions/ Examens : L’année dernière j’ai passé un examen national en dehors du conservatoire. Il se nomme  l’EAT : Examen d’Aptitude Technique qui certifie que tu es aptes à retranscrire une chorégraphie imposée par le ministère de la culture, de créer un solo et de réaliser une improvisation à la demande du jury. En soit il certifie que tu capable d’enseigner. Je n’ai pas eu cet examen, j’en étais persuadé parce que je n’ai pas assez d’expérience et de technicité pour répondre à tous ses éléments. Mais, au moins j’ai vécu l’instant et je saurais à quoi m’attendre si un jour je fais des examens. Je ne le vie pas comme un échec mais comme une expérience.

J’avais décidé de le repasser cette année mais en raison de ce que nous avons traversé ces derniers mois il était difficile de se motiver pour créer ! Finalement, je me suis désinscrite ; cette année j’ai eu de nombreuses informations  sur cet examen (par mes profs, des articles, des rencontres) et cela m’a fait prendre conscience qui si je souhaitai être danseuse pro ce n’était pas « obligé » d’avoir l’EAT. Il y a des danseurs / danseuses qui n’ont pas forcément cet examen et ils/elles s’en sortent.

Quels équipements as-tu eu besoin pour commencer?

De ton corps !!!! C’est la base ! Après je ne saurais pas dire si il faut un équipement particulier, être confortable dans tes vêtements. Pour ma part quand j’ai cours je mets : un justaucorps, collant sans pieds, shorty et t-shirt. Mais le principal c’est d’être à l’aise.

Qu'est-ce que tu aimes dans la danse contemporaine?

Ce que j’aime dans la danse contemporaine c’est que l’on s’exprime alors oui on peut aussi s’exprimer quand on fait un gâteau mais en danse on le fait avec son corps quand on n’arrive pas à dire les choses par exemple… ou juste s’évader, ne penser à rien et faire le vide.

As-tu une anecdote à nous raconter?

Au début de mes années au conservatoire c’était difficile de s’intégrer, quelqu’un qui n’a pas été au conservatoire depuis son plus jeune âge et qui à un corps déjà formé s’étais pas du trop vu en tout cas c’est mon impression. J’avais l’impression d’être jugée…

As-tu des conseils à donner aux personnes qui veulent essayer?

Prendre le temps de réfléchir, est ce que c’est pour le loisir ou est ce que c’est pour continuer en tant que métier ?  Parfois on n’a pas la réponse tout de suite c’est pour cela que je te conseille de te lancer peu importe, du moment que tu es volontaire et que tu en as envie. Si tu as du mal à t’intégrer, ne t’inquiète pas trop ça viendra avec le temps !

ET AUSSI ne culpabilise pas « trop » sur ton physique, ce n’est pas parce que tu as des hanches larges et des cuisses généreuses que tu n’en a pas sous le pied ! (je parle de mon vécu) Avec du recul j’ai compris que il ne fallait pas faire une fixette sur ça et que ça existe aussi des danseurs/danseuses contemporaines avec un peu de ventre, des épaules carrés… Mais je comprends que cela peut être frustrant, difficile quand dans le miroir tu es une des seuls/seules à avoir des formes…

Si tu pouvais décrire la danse en 3 mots...

...Respire- savoure- exprime

Des choses à rajouter?

Chaque professeur à sa manière d’enseigner, de retranscrire, d’accompagner (pédagogie) et de danser.
Profites de ta danse, danse pour toi, ne le fais pas pour impressionner les autres mais pour t’impressionner toi. Acceptes les erreurs et les corrections et tu avanceras.
Que tu sois un homme ou une femme, fais ce dont tu as envie ! 

PS : Continue de croire en tes rêves ! Et crois en toi !

Merci beaucoup à Anais pour ton témoignage super complet sur la danse contemporaine! De nouveaux articles sur le sport arrivent bientôt. En attendant, tu peux retrouver les précédents.


Vous aimerez aussi

6 Comments

  1. Salut Camille,

    C'est une bonne idée les articles interviews, merci à Anaïs pour son partage sur la danse contemporaine :)

    Des bisous

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, Camille, et merci pour cet article qui a séduit la passionnée de danse que je suis.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Camille !
    Merci pour cet interview hyper intéressant 🙂
    Des bisous

    RépondreSupprimer